Suprême Conseil de Méditerranée

Fondé le 28 janvier 2004





           SUBLIME ARÉOPAGE « MASSALIA » 
 
Fondée il y a 2600 ans, par des marins grecs en provenance de Phocée (Asie mineure) la ville de Massalia est devenue aujourd’hui le premier port français, sous le nom de Marseille. Son ouverture sur la mer méditerranée, l’a fait poétiquement surnommer « la porte de l’Orient ».  
Empruntant l’appellation antique de « la cité phocéenne », l’Aréopage Massalia s’ouvre ainsi sur le riche passé du bassin méditerranéen. En évocations bibliques et historiques. En évènements mythiques et légendaires. En figures héroïques et symboliques.  
C’est une série de véritables aventures qui sont données à vivre au Franc-maçon, à la Franc-maçonne, à partir du 19ème Degré du R.E.A.A.. De l’irruption du déluge à l’édification et l’écroulement de laTour de Babel. De la traversée du désert par Moïse et les Hébreux, aux exploits et déboires de la Chevalerie, hospitalière, templière et teutonique, pendant les Croisades.  
De la fiction à l’histoire : Les Templiers qui se chargent de la protection des pèlerins en terre sainte, sont chassés par les Turcs en 1244, après plus d’un siècle de présence. Ils se retirent progressivement dans leurs commanderies européennes. Dénonçant leur soi-disant pratiques occultistes, Philippe le Bel dissout leur Ordre et fait brûler vif Jacques de Molay, son dernier Grand Maître, le 18 mars 1314. 
C’est cet Ordre templier que le 30ème Degré du R.E.A.A. commémore. Il s’agit à ce Degré d'apporter réparation à la fois au meurtre d’Hiram et à l’exécution de Jacques de Molay. Le premier étant assimilé au second. De la sorte, avec cette image allégorique, sont en même temps réunis tous les degrés, qui du 1er au 30ème n’en forment qu’un, symboliquement. 
Ce Degré est celui de l’action. Il figure un combat moral. Son titulaire, adoubé Chevalier Kadosch (de l’hébreu, séparé, parfait) est invité, la cité regagnée, à y accomplir son devoir de citoyen. Et à lutter avec ses moyens, contre toutes les formes de violences. Après celles du XXème siècle, le XXIème siècle débutant suit malheureusement ses traces !