Suprême Conseil de Méditerranée

Fondé le 28 janvier 2004





       SOUVERAIN CHAPITRE « LE PHÉNIX » 
 
 
L’antiquité rapporte que le Phénix, oiseau légendaire, de l’envergure d’un aigle, avait le pouvoir de s’auto-consumer tous les cinq cents ans, sous l’effet de sa propre chaleur. Puis de renaître de ses cendres pour vivre un nouveau cycle, dans un éternel recommencement.  
 
Avec cette appellation le Souverain Chapitre LE PHÉNIX, symbolise ce cycle « mort/résurrection », et partant, la reconstruction du Temple de Salomon, après chacune des trois destructions successives. La légende du 15ème Degré indique que les Judéens exilés depuis cinquante ans en Babylonie sont autorisés par le roi Cyrus à revenir à Jérusalem pour reconstruire le Temple. En route, emmenés par Zorobabel, ils se heurtent aux Samaritains mais parviennent à forcer le passage. La liberté de passer gagnée par ces « Chevaliers d’Orient » correspond aussi à leur liberté de penser. Celle qui est la nôtre et qu’il nous faut entretenir. Au 16ème Degré, surgit un conflit d’ordre cultuel qui retarde la construction du second temple (536 avant JC). Il nous démontre que toute gouvernance, implique de raison garder, dans son exécution. Elle ne doit pas être subordonnée à une influence religieuse. Des peuples se battent toujours aujourd’hui pour cette idée.  
 
Après une deuxième démolition/reconstruction (Hérode en 19 avant JC) puis une troisième destruction, cette fois définitive (Titus en 70 après JC), la légende du 17ème Degré, nous indique que les Chevaliers d’Orient s’unissent avec les Chevaliers d’Occident (les Croisés). De cette union, fusion imaginaire de deux chevaleries, nait un temple symbolique, celui de l’esprit. Il renvoie chacun de nous à son temple intérieur. Un bond en avant de cinq siècles nous conduit au 18ème Degré, où nous rencontrons les Chevaliers Rose-Croix, nés d’un Ordre mystique protestant. Le thème de ce riche degré est, outre leur découverte de la Parole Perdue, l’application des trois vertus théologales (Foi, Espérance, Charité), des quatre vertus cardinales (Tempérance, Prudence, Justice, Courage) et la glorification de l’Amour.